Financement de postes en insertion pour des adultes ROM

CONTEXTE GLOBAL :

Un des membres de l’association Projets Soleeil participe à un projet piloté par le secours catholique à Angers qui vise l’insertion globale de plusieurs familles ROM qui font la manche à Angers depuis plus de 5 ans. Elles vivent encore presque toutes en squat, ou dans des campements de fortune lorsqu’elles se font expulser. Le projet au départ était de reloger 4 familles, puis de les soutenir pour que tous les enfants soient scolarisés, que tous apprennent le français, et que les parents trouvent du travail.

Le Secours Catholique a demandé une participation financière à plusieurs parlementaires, CCAS, à la DIHAL (direction interministérielle hébergement et accès au logement, en charge de l’insertion des ROMS) et à la fondation Angers Initiative, pour avoir un soutien financier et politique à ce projet d’insertion global.

Le groupe que nous suivons est composé en fait d’une dizaine de familles, dont plusieurs avec enfants et une partie composée d’adultes isolés ou ayant leurs enfants restés en Roumanie. Les femmes font toutes la manche, certains hommes aussi. Depuis le début de l’année les roumains ont accès à l’emploi, mais à ce jour seul un père de famille travaille assez régulièrement. Mais tous sont inscrits à Pôle Emploi depuis février ou mars 2014, ce qui leur ouvre le droit au séjour pour quelques mois. Ils y vont tous au moins une fois par semaine pour chercher des offres.

Au niveau de l’école, tous les enfants sont scolarisés depuis le début 2014. Au niveau du français, tous parlent un peu, mais actuellement seule une femme participe régulièrement à des cours de français.

C’est donc l’accès au travail qui est la clé de leur insertion durable… Par ailleurs, l’inscription à pôle emploi ouvre en principe l’accès à un emploi aidé au bout de 6 mois d’inscription

PROJET PROPOSÉ :

Objectif : Financer 1 à 4 postes de travail au sein de 2 associations, pour une durée d’un an, en contrat aidé CAU-CIE de 20 heures par semaine.

  • 1 ou 2 postes aux jardins de cocagne, qui est une structure d’insertion qui fait du maraîchage bio. Des discussions sont en cours avec le directeur qui doit dire dans les jours qui viennent de quel financement il a besoin par mois pour équilibrer le poste.
  • si possible 1 ou 2 postes à Une Famille Un Toit, pour effectuer des travaux de réparation ou d’amélioration ou de montage de structures légères d’habitation, encadrés par une équipe de retraités bénévoles. Cette équipe reste à constituer, car il faudrait trouver 8 bénévoles, or seuls 3 sont prêts à s’engager pour le moment…